• Soif

    Verte, la nuit sur la montagne.
    J'ai ce vert là au fond de la mémoire
    comme une tache éblouie.
    La course des étoiles en pluie
    dans le ciel renversé des flaques:
    ces miroirs du monde
    dans le creux des rochers.
    J'échangerais tous les oublis
    pour une seule parcelle de mon trajet inachevé

    infini.
    Soif de vivre
    une vie à tous les vents.

     

    1985

    Texte paru à La Barbacane N° 95/98

    « GivreSérénité »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Pyrène
    Dimanche 26 Juillet 2015 à 18:12

    Ils sont terribles ces trajets inachevés...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :