• Réverbération

    Fil de verre de René Aubry

    Une coque de bateau dévorée de reflets
    Où danse la lumière ivre et lente
    Et soyeuse
    Du soleil dans l'eau qui me tient lieu de jour
    Et d'encre

    Tout est contenu là
    Dans la lumière qui tangue
    Une coque de bateau comme une page blanche
    Et l'écriture de l'eau
    Puisée à même la vie

    Danse la lumière ivre et lente
    Et soyeuse
    Fleurs de mer épanouies
    Puisées à même le port qui me tient lieu d'attache
    amarre où s'ancre encore l'infime
    Des cicatrices

    Tout est contenu là
    Dans la lumière froissée
    Une coque de bateau comme une page noire
    L'écriture de la lune
    Puisée à même la vague

    Léchée de lumière ivre et libre
    Et rebelle
    Comme des flammes puisées
    A même les sources brunes
    Une coque de bateau dévorée de reflets

     

    25 avril 2012

    « Les amis de mes ados sont mes ados Humilité »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    helene Py
    Mardi 16 Septembre 2014 à 23:35

    Comme est belle ton encre ! un peu celle d'Iris, la messagère des dieux...

    2
    Mardi 5 Janvier 2016 à 16:06

    Belles images !

    3
    Cachou
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 22:52

    ♥♥♥ ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :