• Old Ideas

    L'aube, le ciel, mon paysage
    La musique de décembre
    qui ne s'arrête pas
    Ne s'arrête pas
    It's four in the morning
    I'm writing you pas du tout now
    Non
    You cannot follow us
    Le disque est dur, il ne se raye plus
    C'est parce qu'on ne sait jamais, la vie
    Si sauvage la découpe en déchirure d'une page...
    Et puis c'est beau, la rime sillage
    Et les orages gris marine
    A flanc de nos dérives
    La musique d'un temps qui passe
    Et qui poivre blanc les cheveux
    Je bégaye les mêmes mots
    Mais ce sont de nouvelles chansons
    Même si ce sont de Old Ideas
    Je bégaye parce qu'on ne sait jamais, la vie
    Et je ne connais pas mon texte
    Celui que l'on n' a pas écrit

     

    Février 2012

    En écoutant ça de l'album Old Ideas

    ou/et ça et ça

     

     

    « Cé lak sé bo 2Cé lak sé bo 3 »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    helene Py
    Dimanche 14 Septembre 2014 à 17:22

    On ne sait jamais la vie... elle peut se mettre à fleurir au bord du cratère; elle nous surprend quand on écrit ce qu'on n'a pas encore écrit et cé lak sé bo !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :