• No pasaràn

    Certains jours
    il y a quelque chose d'offensif
    dans ce soleil qui brille bleu
    au dehors de nous
    et qui s'en fout
    de nos sinistres, de l'état des lieux
    désertés
    de nos marées montantes
    et le creux de nos vagues
    aux brise-l'âme
    et puis certains soirs
    tu peux chavirer tous les crépuscules que tu veux
    toutes les étoiles sont bues
    dans le halo des nuits mal famées
    ce soleil bleu est aussi froid
    que le blanc carrelé des urgences
    mais
    bras-dessus bras-dessous
    nous
    on s'en fout
    le matin revient le jour suivant
    on est toujours vivant

     

    Septembre 2011

    « Eclat de dire Moody blues »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :