• Le cercle des amis poètes disparus

    Je parcours le silence des cryptes païennes
    Parole désertée
    Feue la tienne lâchée comme un satellite sauvage
    Et sans orbite
    Ecris moins fort, s'il te plaît
    Je ne nous entends plus
    Tout juste l'empreinte acouphène
    d'un bourdonnement de psalmodies
    C'est à douter même de la chair
    De mes pas dans les tiens
    Un oeil de cyclone ?
    Chambre d'écho sans écho
    Camisole de nuit où rien ne résonne
    Calfeutrée dans l'oubli têtu comme une punaise
    Et qui te pue dessus la peau
    De tes poèmes
     

    20 août 2013 

    Texte paru au CAPITAL DES MOTS
    « Les Nuits du Sud La mémoire métisse »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :