• L'édifice

    L'édifice d'un nous menti
    Mais autant d'autres
    Nos autres
    Venaient à colmater à la chaux des joies vives
    Le sabre dans nos murs au bâti de silence
    Et autant d'autres
    Nos autres
    Venaient à étayer le ciel crevé des tuiles
    Nos autres
    Aux badigeons de bleu sur les fenêtres
    Nos pierres à pierres scellées
    Nos frères lumineux
    Ces flammes colossales sur nos terres brûlées
    Piliers hypothétiques à nous tenir debout
    Au bénéfice des doutes ajournés
    On verra bien demain
    Comme on ne sait plus faire
    Sans eux
    Et puis ce demain là alors est arrivé
    Où ne suffisaient plus, nos autres
    Nos lierres nous liant

    Leurs racines, dans les brèches  

    Novembre 2011  

    « Autopsie d'un poème Un élan bleu »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 15:17

    Des mots qui vont chercher droit dans l'émotion, l'âme, les souvenirs, l'humain. c'est toi qui écris, et c'est nous qu'on voit, tout en étant dans ta poésie en plein. je t'envie ce pouvoir là. 

    2
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 18:24

    Merci Joëlle, tes commentaires me touchent beaucoup à chaque fois.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :