• L'échappée cohérente (ou presque)

    C'est à ça que ressemble l'eau dont nous avions soif
    Serpents de moire/mirages
    sur le goudron crevé
    chaleur trouble de l'air
    Tornades sèches
    aux spirales de sable, de feuilles
    de papiers gras

    Une porte mal fermée
    mal ouverte, je ne sais pas ?
    Et s'engouffre la nuit
    et avec elle, le froid
    la braise vive des pierres
    nos pas blessés

    Une ombre amalgamée à tous mes faits et gestes
    un regard collé à la serrure des mots
    Ça fait comme un écho gercé
    aux lèvres

    Alors taire ?    

    14 novembre 2013 

    Texte paru au CAPITAL DES MOTS

    « J'aimerais être sable Insurrection »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Avril 2015 à 11:35

    A chaque texte je suis surpris, troublé, l'agencement des mots, ces phrases, je ne peux expliquer pourquoi ce pincement au cœur. Peut être parce que c'est beau tout simplement beau. 

    2
    Jeudi 9 Avril 2015 à 14:32

    Aussi parce que te lire est toujours une envolée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :