• Faut dissiper les papillons

    Ce que le vent déporte de brume
    la nuit
    c'est comme geste vain de la main
    pour chasser papillons d'idées
    Il souffle sur braises d'étoiles
    taillade pulpe de nuages
    ouvre brèche de veine lactée
    Tentative ravivée d'un long chemin
    Mais
    ce que le vent déporte de brume
    se dépose un peu plus loin
    et ça revient
    et ça devient
    martèlements feutrés de piérides
    aux blancs battements acouphène

    Ce que le vent déporte de nuit
    le matin aussi
    ça revient
     

    20 avril 2013

    Texte paru au CAPITAL DES MOTS

     

    « PasserellesLe cahier »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :