• Faim du monde

    Je rêverais un pays de vent et de plateau
    Haut
    Un demain d'ambre et d'argile
    Modelé à l'image d'un ciel sans pliure
    Viendrait le temps du sable
    Le temps des pierres
    Des ombres sans humanité
    Mais un feu vivant de sa propre lumière
    Où me réchauffer
    Un silence sans murmure, sans voix
    Sans écho
    Déconnecté
    Je n'arriverais pas au bout des chemins offerts
    Mais seuls importeraient la marche et le souffle
    Parce que j'aurais le temps
    Le temps du sable, le temps des pierres
    D'un monde je serais la mémoire et l'oubli
    La seule âme qui vive
    Je rêverais minérale
    Et j'aurais dans les mains la sépulture de Rien
    L'infini bleu

    Je n'en verrais pas la faim

     

    Août 2011

    « Aujourd'huiLes accus »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :