• Çà et là

    Jamais je n'avais vu de peupliers embrasés
    leur lumière propagée çà et là
    comme foyers émeraude


    D'ailleurs jamais
    je n'avais vu les peupliers
    ni çà, ni là

    Seulement nos pas dans les ornières
    La résurgence des sources perdues

    24 avril 2015

    « Brève d'hiverLe mur tapuscrit »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Clément G. Second
    Samedi 25 Avril 2015 à 19:04

    Lu et relu. Et à travers ce  libre entrelacs solaire, çà et là, comme appelant  à hauteur des branches, entrevu. Beau paysage intérieur renouvelé.

    2
    Samedi 25 Avril 2015 à 19:17

    Merci Clément. Doublement merci parce que oups au passage, vous me faites voir que çà prend un accent. Je corrige illico :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :